Qu’est-ce que la virginité tardive?

Perdre sa virginité, une étape importante autant pour les hommes et que pour les femmes. Une étape qui introduit de nombreuses questions : Est-ce le bon moment ? Suis-je assez désirable ? Saurais-je m’y prendre ? Pour certaines personnes, ce questionnement retarde le moment fatidique et la perte de virginité devient une peur.  La pression du temps, le regard des autres et le sentiment de honte font de la virginité un fardeau. Cette virginité tardive n’a pas de définition précise : il n’y a pas d’âge limite pour entrer dans la virginité tardive… Cela devient un problème à partir du moment où c’est une souffrance pour l’individu. Que cette virginité soit choisie ou subie, elle devient très souvent un poids dans notre société actuelle hypersexualisée. On se sent différent, à côté de la plaque, mais aussi en retard. Les amis se mettent en couple, se marient, ont des projets d’enfants. En plus de la honte et de la gêne, il y a un fort sentiment de solitude et de manque de tendresse.

Cette virginité tardive touche autant les hommes que les femmes, même si elles sont légèrement plus nombreuses. Les femmes se comparent à leurs amies et se sentent mises à l’écart, les hommes se sentent moins virils. A partir d’un certain moment, l’inquiétude cède la place à la phobie : Saurais-je faire ? Comment le dire ?  Suis-je normal ?

Les complexes féminins créent un blocage

De nombreuses femmes sont trop sévères avec leur corps. Elles se trouvent trop grosses, ou au contraire trop maigres, des seins trop petits, mais parfois trop gros…. Un cercle vicieux bien connu de nombreuses femmes. Cette vision négative de leurs corps entraîne un mal-être constant. Quelle horreur pour ces femmes de se déshabiller devant un homme ! « Elles se persuadent que ce corps ne peut pas faire jouir un homme, qu’il n’est pas montrable », explique Nathalie Bénet-Weiler psychanalyste et sexologue. En plus de se mettre à nu physiquement, faire l’amour requiert de se mettre à nu émotionnellement. Elles craignent de ne pas savoir comment se comporter, et ont peur d’avouer leur situation à leur partenaire.

Le fantasme du prince charmant

La faute à Disney 😉 Les femmes grandissent avec une image précise du prince charmant. Malheureusement, et désolée de vous décevoir, l’homme idéal n’existe pas, tout comme la femme idéale. Un homme peut nous combler sur de nombreux aspects, il y aura toujours des petits défauts. Ce fantasme du prince charmant peut empêcher les nouvelles rencontres, car il coupe les femmes de la réalité. Très souvent, on dit aux jeunes filles d’attendre le « bon » avant de passer à l’acte. Le conseil est juste : il ne faut pas sauter dans le bras du premier venu. Toutefois, le « bon »  ou l’« âme sœur »ne signifie pas la perfection. Un homme ne peut pas répondre à tous nos critères.

Les raisons familiales et religieuses

Parfois, le blocage peut venir de la famille. Si la sexualité est taboue dans une famille, les jeunes femmes peuvent avoir l’impression que le sexe est sale. Même involontairement, cette image peut rester ancrée dans l’imaginaire. Inversement, une mère peut raconter sa première aventure à sa fille et l’informer que la première pénétration fait mal : une parole qui peut bloquer durablement sa fille. Evidemment, la religion est aussi à la source de la virginité tardive car elle interdit parfois le sexe avant le mariage. Dans ce cas-là, la virginité est un choix, mais qui peut être parfois difficile à assumer.

L’asexualité

L’asexualité est un état peu connu, qui se trouve être à la source de certaines virginités tardives. Certaines vierges se disent asexuelles, ce qui signifie une absence totale de libido et de pulsions sexuelles. Elles peuvent ressentir de l’amour, de la tendresse, mais le sexe n’est pas une de leur priorité. Voici le témoignage de Maria, 25 ans : « Je n’ai jamais ressenti aucune attirance pour quelqu’un (que ce soit homme ou femme). Je n’ai jamais ressenti non plus de « besoin » ni de « désir ». Je ne me suis même jamais masturbée. J’ai eu des occasions, mais je n’ai pas voulu concrétiser. J’ai repoussé ceux qui s’intéressaient à moi. Je ne souffre pas de ma virginité en elle-même, mais je souffre d’un manque d’affection. »

drapeau asexuel

Drapeau asexuel

Les abus durant l’enfance

Il ne s’agit pas forcément de viols ou d’attouchements, mais aussi de regards malveillants de la part d’un homme, d’un frère, d’un médecin. La réaction de défense consiste très souvent à se protéger en rendant son corps moins désirable.

Que faire ?

La masturbation peut permettre de rester connecté à son corps et de découvrir le plaisir sexuel. Un ou une vierge a aussi droit à l’orgasme. Cependant, selon certains témoignages, la masturbation peut aussi entraîner une frustration : l’envie de partager ce moment avec l’autre, mais aussi le manque de tendresse.  Très souvent, une thérapie est nécessaire pour sortir de ce cercle vicieux. Il faut apprendre à aller à la rencontre de l’autre et à accepter les défauts, de son propre corps mais aussi de l’autre. Attention toutefois à ne pas se forcer par désespoir. On pourrait croire que la meilleure solution est de coucher avec le premier venu pour se débarrasser de sa virginité, mais c’est une mauvaise solution. L’essentiel est que lorsque vous sauterez le pas, vous le souhaiterez et vous vous sentirez aimé.

 

 Julianne de BonbonRose

Julianne

 

Sources :

http://www.lexpress.fr/styles/sexo/sexe-et-virginite-tardive-en-plus-de-la-honte-ce-qui-pese-c-est-la-solitude_1664653.html#vLOy0uR5xAR7yEl0.99

http://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Virginite/Articles-et-dossiers/30-ans-et-toujours-vierge

http://www.marieclaire.fr/,virginite-tardive-quelles-sont-les-vraies-raisons,20256,690948.asp