Dangers de la pilule contraceptive

Tour d’horizon sur les dangers de la pilule contraceptive

Cette semaine, j’ai décidé d’écrire un article un peu plus sérieux, qui risque de m’attirer les foudres des défenseurs de la pilule. J’espère, à travers cet article, pouvoir éclairer et informer les femmes sur les dangers de la pilule contraceptive.

Hier, une amie m’a informée qu’elle était sous traitement pour une thrombose au mollet. Selon son médecin, cette thrombose est probablement dûe à sa pilule… et pourtant, elle a déjà eu une thrombose il y a 7 ans et personne ne lui a conseillé de changer de moyen de contraception.

Cette histoire n’est pas un cas isolé. Je connais 4 femmes dans mon entourage qui ont souffert d’une thrombose veineuse. De plus, une amie m’a raconté l’histoire d’une de ses connaissances, atteinte d’un AVC avant ses 30 ans, dont les conséquences sont très graves (perte de parole, paralysie partielle). A nouveau, la pilule est mise en cause.

Dangers de la pilule contraceptive - thrombose veineuse

La thrombose veineuse: un caillot dans les veines, qui risque de se déplacer et de provoquer une embolie pulmonaire.

La pilule est le contraceptif le plus prescrit en Suisse, et dans le monde. Personnellement, la première fois que je me suis rendue chez mon gynécologue, il ne m’a pas laissé le choix : j’ai eu une pilule en quelques minutes, sans avoir discuté des différents moyens de contraception ou même évoqué d’éventuels dangers de la pilule contraceptive.

Et pourtant, les chiffres sont là. Avec la pilule, 3 à 4 femmes sur 10’000 font un accident thromboembolique, le risque augmentant avec l’âge. Ce danger passe à 9 femmes sur 10’000 lors de la prise d’une pilule de la deuxième génération, et à 12 femmes sur 10’000 avec les pilules de la troisième et quatrième génération.

pilule

En Suisse, 169 embolies pulmonaires et 119 thromboses veineuses profondes se rapportant à des contraceptifs hormonaux ont été annoncées à Swissmedic entre 1990 et le 30 juin 2012. Le chiffre ne paraît pas si élevé, compte tenu du nombre de Suissesses qui prennent la pilule.  Mais, ce résultat est probablement faux. Marina m’explique, après avoir travaillé des années comme infirmière, que les cas de thromboses, embolies pulmonaires ou AVC sont très fréquents dans les hôpitaux. Cependant, la pilule est responsable d’une toute petite partie de ces accidents. Pensez-vous que certains cas ne sont pas déclarés? Est-il possible que les médecins ne fassent pas le lien?

Personnellement, je me suis rendue compte aujourd’hui que ma pilule est une 4e génération, et je m’inquiète. Je suis allée il y a 5 ans chez mon gynécologue pour arrêter ma pilule Yasminelle (qui est à la base de ces débats sur les risques de la pilule), et aujourd’hui j’apprends qu’il m’a donnée une pilule de la même génération. De même, mon amie du premier paragraphe prend la pilule Diane 35, qui ne devrait pas être utilisée comme moyen de contraception, mais avant tout comme traitement en cas d’androgénisation. Et pourtant, on la donne aux jeunes femmes pour diminuer leur acné.

Et alors, que faire ? Je me le demande souvent, et je n’ai toujours pas pris de décision. La majorité des moyens de contraception utilisent des hormones, et sont donc responsables d’accidents artériels et veineux. Les moyens les moins dangereux sont donc les préservatifs (masculins et féminins), le stérilet au cuivre, et les méthodes naturelles. Rendez-vous sur site pour découvrir en détails les différents moyens de contraception.

contraception

La contraception féminine est un sujet qui provoque des débats. Les filles, j’attends vos témoignages.

  • Avez-vous personnellement subi un accident lié à la pilule ? Ou votre entourage ?
  • Si vous avez décidé de passer à un autre moyen de contraception, qu’avez-vous choisi ?

Vous pouvez m’écrire par email à julianne@bonbonrose.ch. Vos témoignages resteront confidentiels. Toutefois, si vous désirez les partager avec nos lectrices, je peux les publier sur le blog de manière confidentielle. Cela serait un bon moyen de découvrir la vérité sur ces pilules, et de trouver une alternative efficace.

Entre filles, il faut bien savoir s’aider.

girl power

 

Sur ce, je vais appeler mon gynécologue et prendre un nouveau rendez-vous pour discuter de mes autres possibilités 😉

Julianne de BonbonRose Julianne

 

Sources:

Pilules: quels risques?