Les règles nous gâchent la vie

Comment vivre avec les règles?

Après avoir parlé de la pilule, j’ai décidé de développer un nouveau sujet très féminin (et tout aussi pénible) : les règles ! Chaque femme a une relation bien particulière avec son corps, mais la majorité des femmes le diront : les règles, c’est chiant ! Même si l’on est passée à la Mooncup (qui facilite grandement la vie pendant les menstruations), l’inconfort et les douleurs liées aux règles ne disparaissent pas.

Evidemment, chaque femme est différente. Chez quelques chanceuses, la semaine des règles est une semaine comme une autre – ni douleur, ni saut d’humeur. Et pourtant, pour la majorité des femmes, la semaine des règles est une semaine redoutée. Dans certains cas, aller travailler durant les menstruations est un effort surhumain : douleur au ventre, douleur au dos, fatigue, migraine, mauvaise humeur, hyper sensibilité… « Plus de 7 femmes sur 10 déclarent que leurs règles ont une influence sur leur humeur. Parmi les changements les plus flagrants : plus de 76 % se sentent plus fatiguées pendant leurs règles qu’en temps normal et 62 % plus irritables ou susceptibles » (Topsanté). Que faire pour atténuer ces effets négatifs ? Il n’existe pas de solutions miracles. Certaines pilules diminuent les effets indésirables des règles, mais le résultat n’est pas garanti chez toutes les femmes. Sinon, il reste les médicaments antidouleurs, ou les méthodes naturelles (tisanes, homéopathie).

 

Attention Mesdames : si vous souffrez de douleurs insupportables pendant les règles (ou après un rapport sexuel, lors des mictions ou des défécations), il est nécessaire d’en parler à votre gynécologue. Il existe une maladie qui touche de nombreuses femmes : l’endométriose. Cette maladie est difficilement détectable, car les symptômes sont très variés.  Toutefois, elle doit être prise en charge au plus vite car elle a des conséquences sur la fertilité.  Il n’y a pas de remède à cette maladie, la solution est d’arrêter les règles de la femme. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce site.

D’ailleurs, certaines femmes ont décidé de ne plus avoir de règles de leur plein gré. Cette décision n’est pas liée uniquement à la douleur, mais aussi à l’indisposition liée aux règles. On le sait, une femme en période de règles est « indisposée ». Ces femmes ont tout simplement décidé de ne plus subir cette contrainte. D’avoir la liberté de faire du sport, de porter des jupes et des pantalons blancs et de faire l’amour, à n’importe quelle période du mois.

Mais alors, comment faire faire pour arrêter les règles ? On en revient à cette maudite pilule, évidemment. La solution est de la prendre en continu, sans jamais faire les pauses de 7 jours. Les gynécologues sont généralement en faveur de cette méthode, mais certains refusent que les femmes arrêtent leurs règles. Selon eux, une femme qui n’a de règles à intervalles réguliers est une femme qui n’ovule pas régulièrement. Certains craignent que moins l’ovulation est régulière, moins l’éventualité d’une grossesse est grande. Et pourtant, aucune étude n’a prouvé ce lien.  Si vous ne désirez pas prendre la pilule en continu, l’implant est aussi un moyen pour arrêter les règles. Toutefois, tout comme la pilule, il diffusera une dose d’hormones en continu dans votre corps.

Et parmi vous, certaines ont-elles pris la décision d’arrêter leurs règles ? Pourquoi ? Le conseillez-vous ? Envoyez-moi votre témoignage à julianne@bonbonrose.ch, ou commentez simplement sur cet article ou sur Facebook.

Julianne de BonbonRose Julianne

 

Sources:

http://www.topsante.com/medecine/gyneco/regles-douloureuses/prevenir/regles-ce-que-les-femmes-ne-disent-pas-23826

http://www.endometriose.ch/