Le BonmomentRose: Un rendez-vous chez le gynéco

C’est l’heure de votre rendez-vous annuel chez le gynéco et vous allez devoir faire semblant de passer un moment tout à fait normal alors qu’un inconnu examine votre vagin.

Tout est dans votre tête, ou presque

Étonnamment, on ne va pas chez le gynécologue sans s’être préparée avant. On va donc choisir de porter la pire culotte qu’on puisse trouver dans nos affaires, j’ai nommé:  la culotte de grand-mère en coton avec sa couleur vieux rose délavé et son élastique qui ne tient que par la peur, on sait jamais, pour être sûre.

Vous allez aussi imaginer que votre vagin est le pire vagin de l’humanité, bien que votre gynéco se retrouve nez-à-nez avec une vingtaine de foufounes par jour, vous l’imaginez déjà se moquer de vos parties génitales avec ses collègues lors des apéros de Noël. Sachez qu’ à moins que Mr Bean sorte de votre vagin en chantant la Traviata, il n’y a aucun risque que cela arrive.

Instinct de survie

Vous allez donc prendre votre courage à deux mains et affronter ce rendez-vous qui vous empêche de dormir depuis des semaines.
Bien sûr, votre médecin va vous dire qu’il ne faut rien lui cacher et que même si vous avez eu une vingtaine de partenaires sexuels il faut le lui dire.
Le problème est qu’il est bien loin de la vérité.

Vous allez donc tourner un remake du Juste Prix en espérant qu’il devine le nombre exact.  Ensuite, vous allez devoir vous déshabiller et monter sur cet horrible chaise qui vous force à écarter les jambes et essayerez de serrer les genoux le plus possible.
Malgré vos efforts, vous ne pourrez pas éviter ça:

 

 

 

 

 

 

 

 

Le spéculum, qui vous rappelle la dernière fois où vous avez essayé de changer un pneu. Devant une telle épreuve vous n’avez pas d’autre choix que de compter le nombre incalculable d’ampoules qui composent cette lampe design accrochée au plafond en vous demandant si c’est un truc de médecins les lampes design avec plein d’ampoules, puis vous dire que fixer une lampe ça fait quand même un peu mal aux yeux.

Tout compte fait, cette petite parenthèse lumineuse vous a permis de passez outre l’épreuve du spéculum. Ah c’est fou les ressources de l’être humain, à l’année prochaine!