24H Par . le 01.08.2011 à 15:06 – La vente à domicile séduit de plus en plus de femmes

CONSOMMATION

Malgré le boom des achats via internet, la vente directe vit un succès croissant

Qui a dit que la vente à domicile était ringarde? Bien au contraire, elle n’a jamais autant eu de succès. Fini le temps des réunions de mamies à l’heure du thé. La vente directe fait peau neuve. Loin des performances de vente effectuées par le commerce en ligne, (8,7 milliards de francs en 2010, en Suisse, selon une étude de l’Université de Saint-Gall) elle a tout de même su se moderniser pour toucher un public plus large.

LIRE LA SUITE

La Côte 03.02.2013, 16:30 – Morges . Du Tupperware au sex-toys, en passant par les bougies

A l’heure où tout se vend, s’achète ou s’échange sur internet, les soirées de vente privée à domicile connaissent toujours le succès.

Produits de beauté, bougies, objets de décorations, sex-toys, lingerie, ustensiles de cuisine… tout peut s’acheter depuis son canapé et après une bonne heure de présentation des produits. LIRE LA SUITE

Femina 16 septembre 2011. Sex Toys: plaisir durable

Les sex toys contiennent trop de phtalates, des additifs qui perturbent le système hormonal. Quels sont les risques? Et comment les éviter?

Eva Grau

Le Ina de la marque Lelo, en silicone et plastique ABS, rechargeable sur secteur, est la Porsche des «rabbits». Un luxe qui se paie: 179 francs chez www.bonbonrose.ch.

LIRE LA SUITE

Tagblatt Online, 28. April 2011 – Sekt, Chips und Vibratoren

Zoom

Von herzig bis heftig: Sextoys.

Sextoy-Party Wenn die Promoterinnen von Bonbonrose an einen Polterabend eingeladen werden, kommen Dildos und Liebeskugeln auf den Tisch und später per Paket nach Hause.

KATJA FISCHER DE SANTI LIRE LA SUITE

FEMINA Sex toys: Marina aime les sucettes | 12 septembre 2010

Femina.ch - Le site des femmes romandes  Par Julien Burri / Photos: mercedes Riedy  LA VIE DES PEOPLE

Marina aime les sucettes Cette ancienne infirmière a fondé un sex-shop en ligne, «Bonbon rose». Une entreprise florissante et

atypique. Marina ouvre la porte de son appartement lausannois, pieds nus, et nous guide jusqu’à son balcon. Ce matin, ses deux enfants ne sont pas là. Laurent, son mari, nous propose un café et retourne travailler devant son ordinateur. L’ambiance est décontractée. Rien n’indique qu’on vient de pénétrer dans les bureaux d’un site Internet de vente de jouets coquins. Fondé par Marina il y a cinq ans, www.bonbonrose.ch est en pleine expansion. Il totalise plus de deux cents visites par jour et son chiffre d’affaires pour 2010 dépassera le million de francs. Au point que Laurent, comptable, vient d’intégrer l’entreprise. Là, juste sous nos pieds, les quelque 1500 articles proposés en ligne sont entreposés, bien sagement, dans une cave.

Marina dans le Femina

LIRE LA SUITE

20mn – Lausanne12 octobre 2009 – Les ventes de sex-toys à domicile font un carton

Par Grégoire Corthay – Les soirées d’achat de gadgets coquins «entre filles» ne connaissent pas la crise en Suisse romande.Marina Bonnet, fondatrice du site bonbonrose.ch, spécialisé dans les sex-toys, est aux anges. Sa société a organisé 52 soirées à domicile en septembre. Interview.

Le We-Vibe (vendu 165 fr.) est le sex-toy tendance du moment.

Le We-Vibe (vendu 165 fr.) est le sex-toy tendance du moment. LIRE LA SUITE

ABE TSR1 Emission du 04 décembre 2007 Sextoys : sexy et toxiques?

Sextoys : sexy et toxiques?

Un filon qui s’expose

En Suisse romande, on connaissait les sextoys dans les catalogues par correspondance. Aujourd’hui, les joujoux plus tendance s’affichent au grand jour. On en trouve même dans un grand magasin, Globus, où, quinze jours à peine après leur première mise en vente, les rayons ont été dévalisés. Les nouveaux marchands de l’érotisme branché ont bien trouvé là un authentique filon.

L’offre en Suisse romande

LIRE LA SUITE

Le Matin Bleu 20.07.2007. Une «femme chocolat» dévoile son bonbon rose en toute liberté

ÉROTISME. Depuis qu’elle a créé son sex-shop sur Internet, en février dernier, Marina appréhen­dait la réaction de son entourage. Aujourd’hui, elle fait fi des qu’en dira-t-on et accepte de montrer son visage.

Par Emilie Veillon

Marina, entourée d’une panoplie d’accessoires coquins. E.V Powered by TIOWS © Le matin bleu

LIRE LA SUITE